Dégâts des eaux : propriétaire ou locataire, qui s’occupe de quoi ?

Une canalisation qui lâche, un robinet qui fuit, un joint à remplacer, les occasions de fuites sont diverses. Le dégât des eaux est l’un des sinistres les plus courants dans les maisons. Face à une telle situation quelle que soit votre posture, certaines démarches sont à suivre. Que vous soyez le responsable ou la victime, le dégât des eaux est un incident majeur dans une habitation. Une mauvaise maintenance ou de la négligence peuvent expliquer la présence d’un dégât des eaux.

Propriétaire, locataire : qui doit s’assurer ?

Le locataire a l’obligation de souscrire à une assurance multirisque, qui garantit les dommages causés par un éventuel dégâts des eaux ou un incendie. Chaque propriétaire non occupant d’un immeuble en copropriété conformément à la loi Alur 24 mars 2014 doit souscrire à une assurance habitation, ainsi qu’une assurance propriétaire non occupant en complément.

Cette assurance garantit les sinistres survenus pendant les périodes d’inoccupation ou entre deux locations. Elle vient également compléter la garantie responsabilité civile du propriétaire et de l’assurance multirisque logement du locataire. Ce dernier doit justifier auprès du bailleur cette assurance. Elle doit mentionner les risques incendie, explosions et des dégâts des eaux.

Le locataire est soumis à cette même obligation dans le cadre d’une location meublée. Le propriétaire quant à lui doit assurer ce logement et le mobilier loué. En cas de dégât des eaux, le locataire doit avertir son assureur et son bailleur comme dans le cadre d’une location classique. Pour en savoir plus sur les obligations du bailleur, rendez-vous sur https://www.agencedumoulin87.fr/.

Comment réagir face à un dégât des eaux ?

La première des choses à faire face à un dégât des eaux est de localiser l’origine du dégât, et coupez rapidement l’arrivée d’eau. Il ne s’agit pas de remplacer le plombier, mais de limiter les dommages. Par la suite, vous disposez d’un délai de 05 jours pour informer votre compagnie d’assurances que vous soyez victime ou auteur du sinistre. Les assureurs (le vôtre et celui de votre voisin si la fuite vient de chez lui et que vous subissez les conséquences) vont ouvrir un dossier de sinistre.

Dans la plupart des cas, les parties remplissent un contrat à l’amiable et le signent. La première phase doit être adressé à l’assureur de la victime, le deuxième à celui ayant causé les dégâts, et le dernier au syndic. Des photos sont la bienvenue pour appuyer les faits. Vérifiez que le contrat nécessite l’envoi d’une lettre recommandée.

La prise en charge du sinistre par l’assurance

En fonction des situations, un professionnel de la compagnie d’assurances peut effectuer le déplacement pour le constat des dégâts et analyser les causes. Pour un sinistre de faible ampleur, l’assurance ne choisit pas d’expert, sauf si le bien a déjà fait l’objet d’autres dégâts d’eaux. La recherche de la fuite d’eau peut être initiée à la demande de la victime, du responsable du dommage ou du syndic. La prise en charge change selon la provenance de la fuite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *