Les dispositifs d’aide en rénovation électrique

La consommation énergétique ménagère a eu un grand rôle à jouer dans le réchauffement climatique actuel. Il est heureusement possible de ralentir ce phénomène en réduisant cette consommation. Cela implique la nécessité de réaliser des travaux de rénovation énergétique. Pour encourager les gens à se mobiliser, l’État a prévu plusieurs dispositifs d’aide.

TVA minorée : 10 % au lieu de 20

En faisant faire des travaux de mise aux normes de l’équipement électrique dans votre habitation, vous pourrez profiter d’une minoration de TVA. Il en est de même en ce qui concerne l’installation d’un système d’éclairage et la réalisation de petits travaux jugés essentiels. Cette aide n’est cependant adressée qu’aux propriétaires d’un logement leur servant de résidence principale ou secondaire. Le logement en question devra, par ailleurs, avoir été construit depuis plus de 2 ans.

Pour prétendre à cette aide, vous devrez également confier la réalisation des travaux à un professionnel. Et c’est ce dernier qui doit se charger de la fourniture du matériel dédié à sa réalisation. Pour rappel, une TVA de 20% est appliquée pour une construction neuve. Il est réduit de  10% en cas de travaux de rénovation électrique pour les projets remplissant les conditions précitées.

Subvention Anah : choisissez entre « habiter sain » et habiter serein » !

Les propriétaires occupants ayant un faible revenu de revenu peuvent obtenir de l’Anah une subvention pour des travaux de rénovation électrique. Ces derniers sont en effet considérés par l’Agence Nationale comme des opérations ayant pour but de mieux sécuriser un logement tout en assurant son confort. Deux dispositifs sont ainsi disponibles pour cela. Le premier, qui se nomme « Habiter sain », est plafonné à 10 000 euros. Le second, qui est connu sous l’appellation de « Habiter serein », ne peut dépasser les  20 000 euros.

L’éligibilité des travaux à effectuer à l’un ou à l’autre de ces dispositifs dépend des résultats d’un diagnostic. Ce dernier doit être réalisé par https://www.travaux-professionnels.fr ou un autre professionnel qualifié. À noter que l’aide devra représenter au plus la moitié du montant hors taxe des travaux.

Conversion chèque énergie en prime rénovation électrique

Êtes-vous un bénéficiaire de chèque-énergie ? En réalisant des travaux de rénovation électriques dans votre habitation principale, vous pourrez utiliser votre chèque énergie pour les financer. Il faut cependant que les opérations aient des véritables retombées énergétiques pour votre logement. Leur réalisation ne doit, par ailleurs, être confiée qu’à un professionnel RGE.

Deux voies sont possibles pour les personnes souhaitant profiter de ce dispositif. Les travaux se terminent-ils pendant que leur chèque énergie soit encore valide ? Elles pourront directement l’utiliser pour le règlement de la facture du professionnel qui s’en est chargé. Dans le cas contraire, le chèque énergie pourra être converti en chèque travaux. La procédure de conversation doit tout de même avoir lieu pendant la période de validité du chèque énergie. La conversion n’entraîne pas le changement du montant inscrit initialement sur le chèque énergie.

On peut compléter la liste avec le Prêt à l’amélioration de l’habitat. L’attrait de ce dernier est tout de même compromis par la nécessité de le rembourser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.